Comment faire un benchmark digital ?

Faire un benchmark digital est une étape nécessaire dans la mise en place d’une stratégie de marketing digital. En effet, sur le web, nous ne sommes pas les seuls : Il y a aussi les concurrents. De ce fait, pour la mise en place d’une stratégie efficace, nous devons les prendre en compte. Avant tout propos, qu’est-ce que le benchmark digital ?

Qu’est-ce que le benchmark ?

Dans un contexte marketing, le benchmark consiste à observer et analyser les pratiques marketing utilisées par d’autres entreprises ainsi que les performances atteintes grâce à ces pratiques Son but ultime est de trouver les meilleurs pratiques utilisées par ces entreprises. Après les avoir trouvé, l’on pourra les inclure dans sa stratégie ou apporter sa touche personnelle avant de les utiliser.

De ce qui précède, nous pouvons dire que le benchmark digital consiste à observer les meilleures pratiques marketing sur le web d’autres entreprises afin de s’en inspirer.  Sur qui se fait le benchmark digital ?

La cible du benchmark digital

Le benchmark digital se fait sur les entreprises du secteur ou de la concurrence. Dans le premier cas on parle de benchmark sectoriel, dans le second cas on parle de benchmark concurrentiel. Vu qu’il existe beaucoup d’entreprise dans le secteur ou plusieurs concurrents,  il est préférable de se limiter aux leaders. Ainsi votre benchmark peut se limiter à 3 ou 4 entreprises.

Comment s’y prendre ?

Avant de faire le benchmark digital, il va falloir en premier lieu identifier la cible. Ensuite définir quel type de benchmark vous devez faire.

Les différents types de benchmark à faire

En fonction du type de projet, vous pouvez envisager différents types de benchmark à savoir :

un benchmark fonctionnel :

Il s’agit d’observer et d’analyser ce que proposent les concurrents en termes de fonctionnalités Web, navigation, catalogue, achat en ligne, vidéos, fiches techniques, etc. ;

un benchmark graphique et éditorial :

Ici, il s’agit de se poser plusieurs questions à savoir comment se positionnent mes concurrents d’un point de vue visuel et éditorial ? Quel type d’ergonomie et de navigation proposent-ils ? Quel ton éditorial ? Quel type de design ? Moderne, sobre, professionnel, original, décalé ? etc. ;

un benchmark média :

Ce type de benchmark concerne les médias utilisés par d’autres entreprises. L’on pourra se poser les questions suivantes : sur quels supports mes concurrents se positionnent-ils ? Quels sont les sites de prédilection pour leurs publicités ? Achètent-ils des mots-clés chez Google ? Identifier les leviers que vos concurrents ont activés peut s’avérer un vrai gain de temps. De plus, cela donne une indication significative sur les cibles visées en fonction des médias investis ;

un benchmark relationnel :

Pour aller plus loin, l’on peut faire un benchmark relationnel. A cet effet, l’on pourra se poser les questions suivantes : comment les concurrents abordent-ils la relation client, les outils d’interactions proposés, le dialogue engagé, les modes de contact ou encore le fonctionnement du service après-vente via le Web ? etc. ;

un benchmark technologique :

pour quelles solutions technologiques mes concurrents ont-ils opté et avec quels résultats ? Plus le périmètre à étudier est précis et structuré, plus on sera capable d’analyser la concurrence de manière objective. Par exemple, quel CRM utilisent-t-ils ?

Quel type de benchmark faire ?

Comme nous l’avons signifié auparavant, le type de benchmark dépends de la nature du projet à faire. En fonction du projet à faire, vous pourrez choisir les différents types de benchmark.

Voulez-vous faire un benchmark digital ou avez-vous besoin de conseils ou prestations en marketing digital ? Alors, contactez-nous !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *
You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>