Méthodologie et conseils pour améliorer son référencement naturel en marketing digital

Nous partageons avec vous quelques méthodes et conseils pour améliorer son  référencement naturel en marketing digital.

  • On récolte ce que l’on sème:

Pour que les moteurs de recherche puissent indexer les pages d’un site Web, il leur faut de la matière. C’est-à-dire des contenus riches d’un point de vue sémantique et des liens qui permettent la navigation dans les contenus.

  • Construire un site optimisé pour le SEO

Cela est un bon début mais ne suffira pas à obtenir des résultats probants. L’optimisation du référencement naturel nécessite un travail assidu sur la durée.

Conseils

Produire des contenus régulièrement permet de répartir l’effort sur la durée et de construire au fil du temps un capital de qualité qui portera ses fruits sur la durée. Pour que ces contenus produisent leur effet, il faut soigner le terreau de départ (qualité technique du site). Au-delà du respect des normes W3C, on devra veiller à répondre aux consignes de Google concernant le balisage html.

  • Obtenir de bons résultats prend du temps:

Le travail d’optimisation du search est un travail de longue haleine. Même si désormais, Google est plus réactif, les effets d’envergure sont encore progressifs. Les moteurs de recherche peuvent aussi percevoir négativement des changements trop rapides. Ces changements peuvent être le nombre de pages, le nombre de liens entrants, le volume de contenus. Mieux vaut donc organiser son travail afin de générer des optimisations majeures régulièrement. Il faut aussi prendre le temps d’entretenir son site Web proprement.

Conseils

Pour une organisation efficace, rien ne vaut un bon calendrier annuel des actions à mener. A cela, l’on ajoute un suivi mensuel des actions réalisées et du reste à faire.
On accordera beaucoup d’importance aux actions récurrentes. Cela constituent une routine très bénéfique au bon entretien du site et de ses contenus.

  • La structure est un des éléments clés de réussite.

Comme dans un potager, on ne mélange pas les carottes et les poireaux. La navigation et l’organisation des pages sont des éléments qualitatifs que Google est capable de percevoir et qui vont faciliter le travail d’indexation. Plus le cheminement du robot du moteur de recherche sera facilité, plus celui-ci indexera potentiellement un grand nombre de pages. L’arborescence est donc la base d’une bonne organisation à condition de permettre une navigation aisée à travers l’ensemble des pages. Les éléments de navigation doivent permettre de se déplacer verticalement et latéralement à l’intérieur du site quelle que soit la page où l’on se trouve. N’oublions pas qu’un visiteur entre bien souvent par une page intérieure du site et non la page d’accueil.

  • La structuration

Cela vaut aussi pour l’intérieur des pages. Un contenu doit impérativement présenter un titre, des paragraphes eux-mêmes titrés, des sous-paragraphes et des liens.

Conseils

Travailler l’arborescence du site pour bien mettre en relief la hiérarchie des
informations et les thèmes principaux. Les premiers niveaux de l’arborescence doivent s’efforcer de correspondre aux mots clés les plus stratégiques. Concevoir la structure des pages intérieures du site avant celle de la page d’accueil.

Contrairement aux pratiques les plus fréquentes, la structure de la page d’accueil découle des autres pages et non l’inverse. Les pages intérieures doivent être pensées comme de potentielles pages d’entrée du site puisqu’elles devraient être mieux positionnées que la page d’accueil sur les mots clés précis correspondants aux contenus de la page en question. Éviter de dupliquer des blocs de contenus sur toutes les pages comme les pieds de pages. Mieux vaut privilégier les informations nécessaires sur ces zones récurrentes. Dans le meilleur des cas, la contextualisation des zones fixes comme les pieds de pages est idéale et plus utile pour les visiteurs.

Soigner le titrage des pages et des paragraphes en proposant des titres uniques et une hiérarchisation des titres de paragraphes. Les balises de titrage de type h1, h2, h3 doivent impérativement respecter l’ordre logique.

L’intégration balises dans la navigation ou le pied de page ou encore sur le logo est une mauvaise idée. En effet cela crée une redondance systématique qui sera autant inutile que contre-productive.

  • Le bon sens et la prise en compte de l’environnement pèsent plus que toutes les techniques :

Chaque secteur répond à des usages différents de la part des internautes. Les mots employés bien sûr, mais aussi la démarche de recherche d’informations, le positionnement de la concurrence, l’équipement des visiteurs et enfin leur localisation. Google en particulier offre la possibilité de travailler spécifiquement son référencement local. Grâce à la prise en compte de l’adresse IP et aussi grâce à son offre Google local, le moteur permet de gérer des adresses physiques et de les relier aux résultats de recherche géolocalisés.

Conseils

Avant de se précipiter sur les 10 trucs et astuces trouvées sur Internet pour arriver en têtes des résultats Google, il est préférable de soigner la qualité du site et de ses contenus et surtout de l’adapter à la cible visée.

Puisque les représentants de Google déclarent travailler pour le confort de l’utilisateur final, faire comme eux devrait nous permettre de gagner en performance de la manière la plus naturelle.

  • L’ergonomie et le design sont essentiels.

Un site capable de rendre la navigation agréable grâce à son ergonomie ou son design aura de meilleures performances en termes de temps passé, de nombre de pages vues et de taux de rebond. Cela pèsera fortement sur le SEO car ces indicateurs qualitatifs sont précisément des critères très importants pris en compte par les algorithmes de Google.

Conseils

Soigner la phase de conception Web en appliquant les méthodes de conception orientée expérience utilisateur (UX). Cela permet d’intégrer très en amont les parcours clients et d’orienter le travail graphique sur les exigences d’ergonomie fonctionnelle. Sans bien sûr oublier les boutons d’actions (CTA = calls-to-actions). Son rôle est de guider et amener le visiteur à aller à la page suivante.

  • L’accessibilité est clé :

12 millions de personnes soit 15 % de la population souffre d’un handicap potentiellement gênant pour la navigation sur Internet. La déficience visuelle (1,5 million de personnes) mais aussi les réductions de mobilités viennent contrarier l’utilisation des outils de navigation comme la lecture, la perception des nuances de couleurs, le clic avec la souris. Les robots des moteurs de recherche cumulent tous ces handicaps puisqu’ils ne disposent ni d’yeux ni de bras pour lire les visuels, les couleurs et cliquer en déplaçant une souris.

Conseils

  • Prendre en compte très tôt dans la conception du site les critères d’accessibilité et les imposer fermement aux prestataires en charge des développements et des contenus.
  • Communiquer les consignes minimums pour améliorer l’accessibilité des contenus produits :

– Renseigner les balises « Alt » qui permettent d’indiquer le texte alternatif en cas d’incapacité à voir une image.

– Choisir des ancres de liens explicites et éviter à tout prix les ancres du type « Cliquez ici ».

– Respecter la structuration des contenus, en particulier sur les paragraphes et les tableaux, et éviter les sauts de ligne (balise <br>).

  • L’entretien du site assure sa longévité et celle du SEO :

Le soin à apporter à un site n’est pas seulement lors de sa création ou de sa refonte d’un site. Chaque mois, des routines sont nécessaires exactement comment l’entretien d’un potager. Des bugs peuvent apparaître, des agressions extérieures peuvent être commises, des mises à jour de composants peuvent être nécessaires.

Conseils

Organiser le travail de maintenance selon un calendrier rigoureux et méthodique. Google met à disposition des webmasters ou des propriétaires de sites Web une interface – la search console – donnant accès à de précieuses informations de maintenance. Le moteur indique notamment les erreurs qu’il a rencontrées sur le site, le nombre de pages qu’il a indexées ou rejetées, vérifie les accès aux fichiers fournis et peut suggérer des améliorations. Consulter au minimum une fois par mois cette interface représente un support estimable pour orienter les travaux de maintenance. L’interface permet aussi de transmettre des informations pour faciliter le travail du robot et de signaler lorsqu’une erreur détectée par Google a été corrigée.

  • La réputation qui débouche sur le bouche-à-oreille vertueux.

Si vous avez le potager le plus fourni du quartier, l’information risque de circuler rapidement dans le voisinage. Google exploite toutes les données possibles pour mesurer la popularité. Les liens entrants bien sûr mais aussi la viralité et l’engagement des contenus du site. Pour se faire, l’algorithme doit être capable de faire le lien entre le site et ses présences sur les réseaux sociaux.

Conseils

Proposer systématiquement la possibilité de partager les contenus sur les différents réseaux sociaux. Au delà d’un simple lien vers chaque réseau, il est important de maîtriser la manière dont le partage d’un contenu va s’afficher. Facebook avec l’open graph et Twitter avec les Twitter cards proposent un langage html pour définir les formats de partage en précisant par exemple le titre, la description, le lien et l’image à utiliser.

Parmi les réseaux sociaux, celui qui a le plus d’impact SEO est sans doute Pinterest, du moins tant que ce réseau ne monétise pas son trafic. En effet, Google n’applique pas le principe de « no follow » sur les liens présents sur Pinterest pour la simple raison qu’ils ne sont pas – a priori – des liens commerciaux.

Êtes-vous prêt pour récolter les fruits d’un potager bien entretenu ? Nous avons vu dans cette énumération de méthodes dignes des jardiniers les plus assidus que le SEO n’est pas l’apanage des techniciens spécialistes en développement Web mais plutôt l’affaire des professionnels du marketing. Ces principes non exhaustifs donnent déjà un aperçu de la complexité de cette spécialité qu’il convient de maîtriser à minima pour le bon déroulement du plan marketing digital.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *
You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>